LE SQUELETTE,

le système squelettique

(Anatomie générale des os - Docteur JL TRICOIRE)

 

            L’ostéologie est l’étude des os qui forment les différentes pièces du squelette.

            Les os sont réunis entre eux par des articulations, ils forment la charpente du corps, partie passive de l’appareil locomoteur dont les muscles en forment les élements moteurs.

            Les os ont pour certain en plus un rôle de protection de viscères : crâne, cage thoracique..

            Le squelette comprend, une partie cartilagineuse et une partie osseuse.

 

a) Mise en place du système squelettique

           

            Le squelette est constitué de 206 os ( 200+ les 6 os de l’ouïe), ce nombre est variable car il y a des :

- des os surmuméraires (os en plus) surtout au niveau du pied et de la main en particulier os sésamoïde

- des os doubles, patella bipartite

- des os irréguliers

            Le squelette est constitué d’un squelette axial et d’un squelette appendiculaire.

                        - Le squelette axial comprend : les os de la tête (crâne et face), l’os hyoïde seul os non articulé avec un autre os, situé à la partie supérieure du cou, la colonne vertébrale (rachis) formé d’un segment mobile et d’un segment fixe (sacrum, coccyx), sur le rachis se fixe la cage thoracique (12 paires de côtes et le sternum)

                        - Sur ce squelette axial se fixe le squelette appendiculaire qui est symétrique et homologue (même morphologie mais non superposable)

                        - Le squelette appendiculaire est formé par les os des deux membres supérieurs (membres thoraciques) et des os des deux membres inférieurs (membres pelviens).

                                   * Le membre thoracique est formé des os des la ceinture scapulaire qui fixe le membre à la cage thoracique, et d’une partie libre ( humérus, radius, ulna, os du carpe, les métacarpiens, les phalanges ).

                                   * Le membre pelvien est formé des os de la ceinture pelvienne qui fixent le membre au rachis fixe, et d’une partie libre (fémur, patella, tibia, fibula, os du tarse, les métatarsiens, les phalanges ).

 

b) Classification des os, cette classification dépend de la conformation externe des os.  Les os sont variés et irréguliers,  ils peuvent être rapportés à un parallépipéde ayant trois dimentions : longueur (L), largeur (l), épaisseur (é). Il existe trois types principaux d’os :

 

            - Les os longs : L prédomine par rapport à l et é, exemple l’humérus, les os longs sont divisés en deux parties une partie intermédiaire la diaphyse ou corps de forme cylindrique ou prismatique; une partie distale volumineuse les épiphyses qui portent les surfaces articulaires (recouverte de cartilage) des zones d’insertions musculaires et tendineuses . L’épiphyse la plus prés du tronc et l’épiphyse proximale, l’épiphyse la plus éloignée est dites distales. Entre le corps et les épiphyses se trouve la métaphyse qui porte le cartilage de croissance lors de la croissance de l’os.

            - Les os courts : leurs trois dimentions sont presques égales, cubiques, certains sont petits, os du carpe; d’autres plus gros, os du tarse.

            - Les os plats : l’épaisseur est nettement inférieure par rapport a L et l , os des ceintures, crâne...

 

            - Types d’os intermédiaires : os irréguliers ou rayonnés (vertèbres, sphénoïde,...); os papyracés lames ou lamelles osseuses minces au niveau du crâne ; os pneumatiques avec des cavités aériennes (sinus) surtout au niveau de la face.

            Les os présentent entre-eux des rapports proportionnels à la taille du sujet, harmonie et proportion du corps humain. Importance sur le plan médico-légal et anthropologique pour déterminer l’âge la taille et le sexe d’un sujet a partir d’un os.

 

c) Morphologie

            Les os sont irréguliers à leur surface de nombreuses saillies ou dépressions avec des fonctions particulières pour le port de surfaces articulaires ou l’insertions de muscles. 

                        - Saillies osseuses, elles peuvent être articulaires ou non articulaires

            * Saillies articulaires : sur le plan morphologique on distingue : les têtes qui sont des surfaces séparées de l’os par une zône retréci : le col, les condyles  sont sessiles.

            * Saillies non articulaires qui donnent insertions à des ligaments, des tendons et des muscles selon leurs volumes on distingue : des processus, des tubérosités, des tubercules, des épines, des crêtes, des éminences ; ses saillies peuvent être sous cutanées donc palpables et  servent de repère chirurgical.

                        - Dépressions osseuses, également articulaire ou pas.

            * Dépressions articulaires : cavités articulaires s’articulant avec les saillies articulaires (acétabulum de l’articulation coxo fémorale,..).

            * Dépressions non articulaires : Cavités de réception contenant un organe (fosse cérébrale, fossette olécranienne); Cavités d’insertions musculaires (fosse iliaque); Sillons de passage (gouttiéres) pour  tendon ( longue portion du biceps) pour un nerf (sillon du nerf radial) pour une artère (artére méningée) ; des foramens ; des incisures.

 

d) Architecture de l’os

            A la coupe l’os présente de la surface vers la profondeur : le périoste, l’os compact, de l’os spongieux ou une cavité. 

                        - Le périoste est une membrane conjonctivo-élastique qui recouvre comme un manchon  l’os sauf au niveau des épiphyses qui sont recouvertent de cartilage. Il est richement vascularisé et innervé et donne insertion aux muscles et tendons.

                        - L’os compact est une subtance dure, dense et blanche. Formé d’ostéons et des lamelles arciformes.

                        -L’os spongieux constitué de lamelles osseuses, trabécules osseuses, au niveau des épiphyses elles forment des lignes de force.

                        - Le canal médullaire situé dans la diaphyse contient la moëlle, des vaisseaux, des nerfs.

 

e) Devellopement des os

            L’ossification commence à la fin de la période embryonnaire.

Deux types d’ossifications : de membranne, endochondrale.

Points d’ossifications primaires pendant la période intra-utérine (diaphyse)

Points d’ossifications secondaires (épiphyse) période post natale.

Croissance de l’os : longueur CC; largeur périoste; modelage de l’os.